De l’incertitude méta-éthique au réalisme moral | Argument frappant 9 – Ep.2

 

Aujourd’hui, on parle d’un argument frappant de Michael Huemer : l’incertitude méta-éthique mène-t-elle au réalisme moral ? Si vous voulez le lire dans le texte, c’est ici.

 

Et voici la FAQ :

 

Une réflexion au sujet de « De l’incertitude méta-éthique au réalisme moral | Argument frappant 9 – Ep.2 »

  1. Décidément j’ai un gros problème avec cette série sur la moralité.
    En introduisant des notions de statistiques dans l’évaluation de la moralité ça me retourne le cerveau ; non pas qu’il soit tant rempli que ça, c’est que c’est très inconfortable !

    Pour moi la moralité est une résultante d’un système de valeurs.

    Le fait d’introduire du dénombrement ne devrait pas changer la donne : on compte bien ce qu’on veut bien compter. La boucle est bouclée.
    Pourtant cette proposition d’évaluation de la moralité introduit une notion de temporalité : lorsqu’on prend le temps d’évaluer la situation, on peut prendre plus de paramètres en compte.
    Reprenons l’exemple de la Bugatti. On gare donc sa voiture sur des rails en état de fonctionner et sans y faire attention. Faut-il être distrait ! Puis on se balade. Plus ou moins en suivant les rails quand même. Là, en un éclair on voit : la personne, le train, l’aiguilleur et la voiture. D’un coup on est super attentif aux éléments nous entourent ! et on décide d’aller actionner l’aiguilleur.
    Si on eut été moins attentif, comme le laisse supposer l’introduction, on aurait certainement raté une des composantes et donc nous n’aurions certainement pas actionné l’aiguilleur. Sommes nous pour le coup amoral ? difficile de dire à 100% oui (ou non d’ailleurs). Du coup, et en suivant la rhétorique de la vidéo, l’ignorant ne peut donc pas mesurer la moralité de ses actions.
    A l’inverse, est-on sûr d’avoir relevé tous les éléments ? n’aurait-on pas du voir l’équipe de cinéma qui nous aurait éviter de perdre nos économies en plus de se voir intenter un procès pour sabotage d’une scène à plusieurs million de dollars ? L’ignorant ne peut définitivement pas juger de la moralité de ces actions.
    Donc à moins d’être omniscient faut éviter de prendre des initiatives : dans le doute, abstiens toi !
    Moai…

    De plus cette évaluation morale dépend du moment auquel se fait le jugement, en déplaçant le curseur temporel on change l’évaluation.

    Un système de valeur dont l’évaluation dépend de la temporalité de la connaissance que l’on a de la situation me parait totalement impossible vu qu’entre la prise de décision et l’action le temps, donc la valeur, à changé. un casse tête permanent qui conduit droit à de l’immobilisme.

    Ce système d’évaluation moral ne sert ni à guider mes agissements futurs ni à valoriser ceux qui sont passés.
    Bref j’ai beaucoup de mal avec cette approche numérique dans moralité.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s