2500 ans de philosophes qui expliquent ce qu’est la philosophie

Platon, Le Banquet 204a-b

Aucun dieu ne philosophe et ne songe à devenir sage, attendu qu’il l’est déjà ; et en général quiconque est sage n’a pas besoin de philosopher. Autant en dirons-nous des ignorants : ils ne sauraient philosopher ni vouloir devenir sages : (…) car enfin nul ne désire les choses dont il ne croit point qu’elle lui manque. — Mais quels sont donc les gens qui font de la philosophie, si ce ne sont ni les sages ni les ignorants ? — (…) Ce sont ceux qui se tiennent entre les deux, entre l’ignorance et la sagesse.

***

Aristote, Métaphysique, 982b10-15

C’est en effet par l’étonnement que les humains, maintenant aussi bien qu’au début, commencent à philosopher, d’abord en s’étonnant de ce qu’il y avait d’étrange dans les choses banales, puis, quand ils avançaient peu à peu dans cette voie, en s’interrogeant aussi sur des sujets plus importants, par exemple sur les changements de la Lune, sur ceux du Soleil et des constellations et sur la naissance du Tout. 

***

Épicure, Lettre à Ménécée

Quand on est jeune il ne faut pas remettre à philosopher, et quand on est vieux il ne faut pas se lasser de philosopher. Car jamais il n’est trop tôt ou trop tard pour travailler à la santé de l’âme. Or celui qui dit que l’heure de philosopher n’est pas encore arrivée ou est passée pour lui, ressemble à un homme qui dirait que l’heure d’être heureux n’est pas encore venue pour lui ou qu’elle n’est plus.

***

Marc-Aurèle, Pensées pour moi-même, II, 17

Le temps de la vie de l’homme, un instant ; (…) tout ce qui est de son corps est eau courante ; tout ce qui est de son âme, songe et fumée. Sa vie est une guerre, un séjour sur une terre étrangère. (…) Qu’est-ce donc qui peut nous guider ? Une seule et unique chose : la philosophie. Et la philosophie consiste en ceci : à veiller à ce que le génie qui est en nous reste sans outrage et sans dommage, et soit au-dessus des plaisirs et des peines ; (…) à accepter ce qui arrive et ce qui lui est dévolu (…). Et surtout, à attendre la mort avec une âme sereine sans y voir autre chose que la dissolution des éléments dont est composé chaque être vivant. (…) C’est selon la nature ; et rien n’est mal de ce qui se fait selon la nature.

***

Saint Augustin, Doctrine Chrétienne, Livre II, chapitre 40

Si les philosophes ont parfois quelques vérités conformes à nos vérités religieuses, nous ne devons pas les rejeter, mais les leur confisquer comme à d’injustes possesseurs et les faire passer à notre usage.

***

Averroès, Discours décisif

Si l’acte de philosopher ne consiste en rien d’autre que dans l’examen rationnel des étants, et dans le fait de réfléchir sur eux en tant qu’ils constituent la preuve de l’existence de l’Artisan [Dieu] (…) ; et si la Révélation recommande bien aux hommes de réfléchir sur les étants et les y encourage, alors il est évident que l’activité désignée sous ce nom [de philosophie] est, en vertu de la Loi révélée, soit obligatoire, soit recommandée.

***

Saint Thomas, Somme théologique, Question I article 5

La science sacrée peut faire des emprunts aux sciences philosophiques, mais ce n’est pas qu’elles lui soient nécessaires, c’est uniquement en vue de mieux manifester ce que la science sacrée elle-même enseigne. Ses principes ne lui viennent en effet d’aucune autre science, mais de Dieu immédiatement, par révélation ; d’où il suit que la science sacrée (…) use [des autres sciences] comme d’inférieures et de servantes.

***

Montaigne, Essais, I, XX

Cicéron dit que philosopher ce n’est autre chose que s’apprêter à la mort. (…) C’est que toute la sagesse et discours du monde se résout afin à ce point, de nous apprendre à ne craindre point à mourir.

***

Descartes, Lettre-préface des Principes de philosophie

La plupart de ceux de ces derniers siècles qui ont voulu être philosophes ont suivi aveuglément Aristote. (…) [Or], pendant qu’on tourne le dos au lieu où l’on veut aller, on s’en éloigne d’autant plus qu’on marche plus longtemps et plus vite (…)  d’où il faut conclure que ceux qui ont le moins appris de tout ce qui a été nommé jusques ici philosophie sont les plus capables d’apprendre la vraie. (…) La vraie philosophie, dont la première partie est la métaphysique, qui contient les principes de la connaissance, entre lesquels est l’explication des principaux attributs de Dieu, de l’immatérialité de nos âmes, et de toutes les notions claires et simples qui sont en nous. La seconde est la physique, en laquelle, après avoir trouvé les vrais principes des choses matérielles, on examine en général comment tout l’univers est composé (…). En suite de quoi il est besoin aussi d’examiner en particulier la nature des plantes, celle des animaux, et surtout celle de l’homme, afin qu’on soit capable par après de trouver les autres sciences qui lui sont utiles. Ainsi toute la philosophie est comme un arbre, dont les racines sont la métaphysique, le tronc est la physique, et les branches qui sortent de ce tronc sont toutes les autres sciences, qui se réduisent à trois principales, à savoir la médecine, la mécanique et la morale.

***

Spinoza, Appendice de la première partie de l’Ethique

Quiconque cherche les véritables causes des miracles, et s’efforce de comprendre les choses naturelles en philosophe, au lieu de les admirer en homme stupide, est tenu aussitôt pour hérétique et pour impie, et proclamé tel par les hommes que le vulgaire adore comme les interprètes de la nature et de Dieu. Ils savent bien, en effet, que l’ignorance une fois disparue ferait disparaître l’étonnement, c’est-à-dire l’unique base de tous leurs arguments, l’unique appui de leur autorité.

***

Hume, Conclusion de l’Enquête sur l’entendement humain

Quand nous parcourons les bibliothèques, persuadés de nos principes, quel dégât devons-nous faire? Si nous prenons en main un volume quelconque de théologie ou de métaphysique scolastique, par exemple, demandons-nous : contient-il des raisonnements abstraits sur la quantité et le nombre? Non. Contient-il des raisonnements expérimentaux sur les choses de fait et d’existence? Non. Confiez-le donc aux flammes, car il ne peut contenir que sophismes et illusions.

***

Kant, 2e préface à la Critique de la raison pure

Le philosophe spéculatif reste toujours le dépositaire exclusif d’une science utile au public, qui l’ignore, à savoir la Critique de la raison. Celle-ci, en effet, ne peut jamais devenir populaire, et n’a pas non plus besoin de l’être, car, pas plus que les arguments finement tissés en faveur de vérités utiles ne veulent entrer dans la tête du peuple, pas plus les objections tout aussi subtiles qu’on pourrait élever contre elles ne lui viennent à l’esprit. (…) Seule cette Critique peut couper l’herbe sous le pied au matérialisme, au fatalisme, à l’athéisme, à l’incroyance des libres penseurs, au fanatisme et à la superstition, qui peuvent devenir universellement nuisibles, et pour finir aussi à l’idéalisme et au scepticisme. (…) La Critique est (…) un dispositif préalable nécessaire au développement d’une métaphysique rigoureuse en tant que science.

***

Hegel, préface des Principes de la philosophie du droit

Ce qui est rationnel est réel et ce qui est réel est rationnel. C’est la conviction de toute conscience libre de prévention, et la philosophie part de là lorsqu’elle considère l’univers spirituel aussi bien que l’univers naturel. (…) Concevoir ce qui est, est la tâche de la philosophie, car ce qui est, c’est la raison. En ce qui concerne l’individu, chacun est le fils de son temps ; de même aussi la philosophie, elle résume son temps dans la pensée. Il est aussi fou de s’imaginer qu’une philosophie quelconque dépassera le monde contemporain que de croire qu’un individu sautera au-dessus de son temps.

***

Schopenhauer, 2e préface au Monde comme volonté et comme représentation

Ce n’est pas à mes contemporains, ce n’est pas à mes compatriotes, c’est à l’humanité que j’offre mon œuvre. (…) Aucun temps, j’ose le dire, n’est moins favorable à la philosophie que celui où elle est indignement exploitée ou comme moyen de gouvernement, ou comme simple gagne-pain. (…) Tandis que les gouvernements font de la philosophie un instrument de politique, les professeurs de philosophie voient dans leur enseignement un métier comme un autre, qui nourrit son homme. (…) Comment la philosophie, devenue un gagne-pain, ne dégénérerait-elle pas en sophistique ? (…) Qu’y a-t-il, je vous prie, de commun entre ma philosophie, (…) qui ne connaît aucun égard, qui ne fait pas vivre, qui se perd dans la spéculation, n’ayant pour étoile que la vérité toute nue, sans rémunération, sans amitiés, le plus souvent en butte à la persécution, et poursuivant néanmoins sa marche, sans regarder à droite ou à gauche, qu’y a-t-il de commun, je le répète, entre elle et (…) cette philosophie universitaire d’excellent rapport, qui, chargée de cent intérêts et de mille ménagements divers, s’avance avec circonspection et en louvoyant, sans jamais perdre de vue la crainte du Seigneur, les volontés du ministère, les dogmes de la religion d’État, les exigences de l’éditeur, la faveur des étudiants, la bonne amitié des collègues, la marche de la politique quotidienne, l’opinion du jour et mille autres inspirations du même genre ? (…) Ce sont là, j’ose le dire, deux formes radicalement distinctes de la philosophie.

***

Nietzsche, Ecce Homo, préface

La philosophie, telle que je l’ai vécue, telle que je l’ai entendue jusqu’à présent, c’est l’existence volontaire au milieu des glaces et des hautes montagnes — la recherche de tout ce qui est étrange et problématique dans la vie, de tout ce qui, jusqu’à présent, a été mis au ban par la morale. (…) Toute conquête, chaque pas en avant dans le domaine de la connaissance a son origine dans le courage, dans la dureté à l’égard de soi-même, dans la propreté vis-à-vis de soi-même. Je ne réfute pas un idéal, je me contente de mettre des gants devant lui… Nitimur in vetitum [nous sommes attirés par ce qui est interdit], par ce signe ma philosophie sera un jour victorieuse, car jusqu’à présent on n’a interdit par principe que la vérité.

***

Wittgenstein, Cahier bleu et Recherches philosophiques §119

Examinez la question : « Pourquoi devrait-on appeler ce que nous faisons ici « philosophie » ? Pourquoi devrait-on considérer cela comme l’unique héritier légitime des différentes activités qui portaient auparavant ce nom ? (…) La philosophie, selon notre utilisation du mot, est un combat contre la fascination que des formes d’expressions exercent sur nous (…) Les résultats de la philosophie consistent dans la découverte d’un simple non-sens, et dans les bosses que la pensée s’est faites en se cognant contre les limites du langage.

***

Russell, The philosophy of logical atomism

L’intérêt de la philosophie est de partir de quelque chose de si simple qu’il semble que cela ne vaille pas la peine d’être dit, et d’arriver à quelque chose de si paradoxal que personne ne le croira.

***

Les images et musiques

Platon : https://www.reddit.com/r/BeAmazed/comments/g6n8s3/ai_renders_realistic_images_of_plato_alexander/
https://www.youtube.com/watch?v=pYCk-4fQwRs

Aristote :
https://www.greecehighdefinition.com/blog/2020/11/18/12-reconstructed-faces-of-famous-ancient-greek-philosophers-poets-mathematicians-and-politicians
https://www.youtube.com/watch?v=9V7eBXN0Q_I

Epicure :
https://twitter.com/ATomasi__/status/1356739732366049280?s=20
https://youtu.be/DeoOJbQB8rU

Marc Aurèle :
https://imperiumromanum.pl/en/curiosities/reconstruction-of-image-of-marcus-aurelius/
https://youtu.be/kKrqZ1d7Utg

Augustin d’Hippone et Thomas d’Aquin
https://youtu.be/kK5AohCMX0U

Averroès
https://www.youtube.com/watch?v=t3pMnufAnq0

Montaigne
https://youtu.be/FEBO1ibzSX4

Descartes
https://dribbble.com/shots/3510668-Ren-Descartes
https://youtu.be/8O_oeMTnn84

Spinoza
https://youtu.be/bWyrxAZCOhA

Hume
https://youtu.be/XPcnZLeextk

Kant
https://dribbble.com/shots/3573162-Immanuel-Kant
https://youtu.be/DH4haNr-Gw4

Hegel
https://youtu.be/WivalAzyIfk

Schopenhauer
https://www.artstation.com/artwork/rRZGbO
https://youtu.be/EzuG7EsFcpk

Nietzsche
https://hadikarimi.com/portfolio/friedrich-nietzsche-1882
https://youtu.be/Szdziw4tI9o

Wittgenstein
https://youtu.be/eFHdRkeEnpM

Russell
https://youtu.be/G0mnPCi5lS8

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s